Titre et générique

Le titre

Le titre d’un film, c’est important. C’est son nom, sa carte de visite, son argument de vente… Pas surprenant que les professionnels donnent d’abord un “titre de travail” à leur film: ils attendent d’avoir tout fini avant de choisir définitivement ce titre. De cette façon, si le sujet se modifie en cours de route, on peut se réajuster.

Le titre doit à la fois résumer et évoquer le film sans en exposer totalement le contenu. En documentaire, on préférera le titre concret, précis, mais en tout temps, la poésie est autorisée. L’originalité est intéressante mais la bizarrerie joue parfois de vilains tours. Tout comme les titres trop longs (que les gens raccourciront de toute façon…) et les titres en langue étrangère qui risquent d’être “massacrés”…

Le générique

Le générique, c’est la liste de toutes les personnes, organismes, groupes, compagnies, institutions… ayant d’une façon ou une autre collaboré au film.

Évidemment, on distingue, le générique de début et le générique de fin. Le générique de début est plus court (dans la majorité des cas) et ne comporte que les noms importants: interprètes connus du public et maison de production. Quant au générique de fin, il est plus long parce que plus complet: allant parfois jusqu’au plus anonyme figurant et invisible technicien de la finition de la piste sonore ou des effets spéciaux. Dans le cas des films amateurs ou étudiants, il faut surtout ne pas oublier (et écrire correctement…) le nom des gens qui nous ont prêté le lieu de tournage, nous ont nourris, véhiculés, etc. Les remerciements sont donc de mise.

Pour ce qui est de l’équipe technique et des interprètes, on s,attend parfois à ce que les noms reviennent à différents titres mais évitez de mettre le vôtre partout uniquement parce que vous avez jeté un oeil sur tout à titre de réalisatrice. En passant, pour ce qui est de la féminisation des termes, si elle vous contrarie, remplacez-la par la fonction (réalisation) plutôt que par le titre (réalisateur, réalisatrice).

Regroupez les participants par secteur d’activité (en déterminant d’avance par quoi vous remplacerez assistant et assistante: assistanat ou assistance?) et assurez-vous de reconnaître les droits d’auteur si vous avez une bande sonore ou des extraits de livres, de films… Dans tous les cas, faites en sorte que le générique ne soit pas plus long que le film ni plus sophistiqué ou techniquement époustouflant, tout simplement parce que cela nuirait à votre film, dont le public ne se souviendra que du générique…

Dans l’ensemble, assurez-vous que votre film
“Rend à César, ce qui est à César!”

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s