La question du fond et de la forme

Au moment d’analyser un film, il faut d’abord se demander est-ce que je vais analyser l’histoire (et ses personnages, son contexte, son déroulement…) autrement dit: le fond, ou comment on me raconte cette histoire, donc la cinématographie (à travers le travail de caméra, le choix et le jeu des acteurs, la bande sonore, la technique en général et les effets spéciaux en particulier…) c’est-à-dire la forme? À part quelques films dont l’objectif est spécifiquement de démontrer les capacités d’une nouvelle technique, il faut généralement relier les deux parce qu’ils constituent un tout et se nourrissent mutuellement, se complètent, se soutiennent… à un point tel que s’ils ne concordent pas, ce serait, en soi, un fait à analyser.

Ce qu’on appelle le fond, c’est l’histoire, qu’on appelle aussi le récit (puisqu’on nous raconte quelque chose) ou parfois la diégèse (c’est-à-dire l’univers du film, le monde du film) et dans l’ensemble, le scénario, ce qui a été écrit, préparé pour le tournage. Si je m’intéresse à l’histoire du film, je ne peux pas commenter les actions du personnage en disant: “Lorsque Tom Cruise bat l’amant de sa femme…” parce que ce n’est pas Tom Cruise qui se bat, c’est le personnage et il faut lui donner son nom. C’est en collant comme ça continuellement au film, au personnage (à son caractère, son passé, ses actions,etc.) et à l’endroit de même qu’au temps (époque, durée, etc.) où se passe l’histoire que j’analyse le “fond”.

Ce qu’on appelle la forme, c’est ce qui résulte du travail des techniciens qui ont fait le film que ce soit au niveau de l’image, du son, du travail des interprètes ou des effets spéciaux durant ou après le tournage, du décor, des costumes… Chacune de ces parties du travail sur le film comprend, elle-même, bien des éléments à considérer. Par exemple, pour parler de l’image, je peux m’intéresser au travail de la caméra (cadrage, mouvements, rapprochement…) ou à l’éclairage (sombre, lumineux, changeant…) mais aussi à sa couleur générale, à sa qualité esthétique, etc. De même pour analyser la bande sonore, je ne peux pas me limiter à la musique: je dois aussi penser aux bruits de fond, aux silences, etc.

Ce qui limitera et déterminera les questions que je pose à cette catégorie d’éléments, c’est le film lui-même et mon rapport au film (sur lequel je reviendrai).

P.S.: To the occasional adventurous anglophone reader: if you wish me to write some posts in English, just ask and your wish will be satisfied although in a sometimes approximate English

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s