Analyser ou critiquer?

Bien des gens pensent qu’analyser et critiquer un film, c’est la même chose. Détrompons-les tout de suite. critiquer, c’est porter un jugement superficiel ou en profondeur, alors qu’analyser, c’est décomposer, étudier, tenter d’étendre sa compréhension. L’analyse peut amener à la critique mais la critique peut difficilement se faire sans un minimum d’analyse.

Critiquer un film

Critiquer, que ce soit un film ou une personne, c’est la même chose, non? Ça consiste à relever ce que nous considérons comme négatif chez l’un ou chez l’autre, tout simplement, n’est-ce pas?

Oui et non. Oui, parce que la critique de film est souvent négative mais, non, parce qu’on s’attend à trouver des aspects positifs dans la critique de film, alors que chez les gens… Ce qui différencie la critique de film de celle des gens, c’est que la critique de film doit toujours prouver ses positions et doit donc reconnaître, aussi, ce qui est bien fait dans un film, alors qu’on passe souvent bien vite sur les explications lorsqu’on critique une personne…

Si je dis que j’ai aimé ce film, je dois aussi dire pourquoi. Dire que c’est parce qu’il était bon, n’éclaire pas ma critique: je ne fais que me répéter. Je peux par contre expliquer que les effets spéciaux étaient réussis et impressionnants par leur qualité technique, que les interprètes nous faisaient oublier qui ils sont vraiment au profit du personnage ou, qu’au contraire, on retrouvait Bruce Willis refaisant toujours les mêmes choses telles qu’on les aime (ou pas…) Il s’agit donc de justifier notre plaisir ou notre déplaisir en soulignant certains aspects techniques ou narratifs du film. On porte un jugement mais, je le répète, on le justifie.

Analyser un film

Analyser un film est différent tout d’abord parce que l’analyste, en principe, ne donne pas son avis, mais explique plutôt ce qu’il a vu dans le film. Il peut, en passant, souligner la qualité admirable ou décevante de certains aspects du film mais ce n’est pas son objectif premier.

L’analyse se fait autant sur le contenu du film que sur sa forme mais les deux finissent par se rejoindre, puisque la forme est au service du contenu. Le contenu, c’est l’histoire, le scénario, les personnages, le décor, etc. La forme, c’est la technique, la caméra, le montage, les effets spéciaux, le type de jeu des comédiens, etc. La forme, c’est ce qui aide à déterminer le genre: comment dire cette réplique pour qu’elle soit drôle (comédie), comment filmer cette scène pour qu’on se demande ce que sera la suite (suspense), comment présenter ce personnage pour qu’on le trouve inquiétant (thriller) ou comment le maquiller pour qu’il nous fasse peur (horreur), etc Analyser  la forme consistera à se demander comment celle-ci fonctionne ou non et pourquoi.

Analyser le contenu consistera non seulement à identifier ce qui est dans le film mais à quoi il sert dans l’histoire et comment il tente d’influencer le spectateur. L’analyste travaillera alors dans le monde des idées, des concepts  de l’abstraction… Du fait qu’il s’agit de transposer des éléments du film, concrets et identifiables vers des concepts demande une certaine pratique mais aussi le recours à des ensembles théoriques. Nous y reviendrons plus tard.

Dit comme cela, ça fait peur. N’ayez pas peur de l’analyse: tout le monde en fait tout le temps. je vous aiderai à le reconnaître et à développer une méthode particulière pour analyser les films.

Toujours la même devise: “morceau par petit bout”, on y arrivera, promis!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s